Echantillons Club » Actualités

Coronavirus : Waze suspend le signalement de la Police

Coronavirus : Waze suspend le signalement de la Police

En France, tout comme en Belgique, Waze a suspendu temporairement la fonction de signalement des forces de l’ordre sur le trajet des usagers.

Ceci afin d’éviter les abus des automobilistes vis-à-vis des consignes de confinement données dernièrement par le gouvernement.

Waze arrête temporairement le signalement des contrôles de police

Alors que le territoire national est confiné en son intégralité, les consignes du gouvernement peinent encore à se faire entendre par certains. L’application de navigation GPS collaborative Waze a décidé de montrer l’exemple tout en aidant l’exécutif à appliquer les règles. En effet, de nombreux automobilistes signalaient encore ces derniers jours les contrôles routiers.

C’est la raison pour laquelle l’éditeur de l’application a pris les devants et a suspendu temporairement la fonction de signalement des policiers. Rappelons que cette fonction est déjà bannie en tout temps dans certains pays, dont l’Allemagne et la Suisse.

Le revers de la médaille du GPS collaboratif

Si Waze peut s’avérer pratique puisqu’elle est dotée de nombreuses fonctionnalités communautaires, l’application peut aussi poser problème dans certaines situations. En effet, ce système profite à de nombreux malfrats et criminels, puisqu’il leur permet d’éviter les contrôles de gendarmerie.

L’application avait par ailleurs été fortement critiquée lors des attentats de Paris du 13 novembre 2015 puisque les contrôles routiers mobiles n’avaient cessé d’être répertoriés.

Coronavirus Waze

Quand Waze procède à une piqure de rappel

Certains résidents ne semblant peu coopératifs envers le respect des consignes, Waze affiche désormais un rappel à l’attention de ses utilisateurs au lancement de l’application. Celui-ci stipule « Ne conduisez qu’en cas de nécessité absolue. Dans ce cas, emportez votre attestation de déplacement dérogatoire ».

Enfin, rappelons que l’amende basique en cas de non-respect des consignes s’élève à 135 euros. Pour les récidivistes, l’amende sera majorée à 1’500 euros. Pour les plus inconscients et autres multirécidivistes, la note sera salée puisqu’elle pourra monter à 3’700 euros. Cette dernière devient alors un délit, passible de six mois de prison.

Ne ratez plus les offres !
Recevez-les par mail !

Par EchantillonsClub.com
5/51 vote

Les bons plans à la une

Ecrire un commentaire

En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Revenir en haut de la page